Affaire des Bouches-du-Rhône: la justice suisse veut entendre Alexandre Guérini

Par
Plus de 13 millions d'euros ont été saisis sur des comptes suisses et luxembourgeois d'Alexandre Guérini. Le ministère public suisse a, à son tour, ouvert une instruction pénale. Le frère du président socialiste du conseil général des Bouches-du-Rhône est soupçonné de blanchiment d'argent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après la révélation par La Provence de la saisie de 13,7 millions d'euros sur des comptes luxembourgeois et suisses contrôlés par Alexandre Guérini, le frère du président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône, l'affaire des marchés truqués des Bouches-du-Rhône et de Haute-Corse prend un tour international. On vient d'apprendre que le ministère public suisse a ainsi ouvert dès le 14 décembre 2010 une instruction pénale contre l'entrepreneur marseillais, pour soupçons de blanchiment d'argent.