Les femmes lesbiennes et bisexuelles sont davantage victimes de violences sexuelles

Par Rozenn Le Carboulec

Au cours de leur vie, les femmes lesbiennes et bisexuelles sont beaucoup plus exposées aux violences sexuelles que les hétérosexuelles. Elles subissent à la fois le sexisme et la lesbophobie de leurs agresseurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elles font partie des voix qui ont contribué à faire émerger un #MeToo français. L’actrice Adèle Haenel et la chanteuse Pomme ont toutes les deux dénoncé les agissements d’hommes. Et toutes les deux s'identifient comme lesbiennes. Une coïncidence loin d’être anodine. « Les femmes qui ont eu des rapports homosexuels sont plus souvent victimes d’agressions sexuelles, quel que soit le type d’agression et quel que soit leur âge lors des agressions, pointaient en 2013 la sociologue Brigitte Lhomond et l’épidémiologiste Marie-Josèphe Saurel-Cubizolles, à partir de l’enquête « Contexte de la sexualité en France ». Au cours de leur vie, 52 % d’entre elles déclarent avoir subi des agressions sexuelles au lieu de 19 % de celles qui n’ont eu que des rapports hétérosexuels. »