Marine Le Pen: la stratégie de la diversion

Par

La présidente du RN a multiplié les contre-feux médiatiques pour faire passer à l’arrière-plan la condamnation de son parti pour « abus de biens sociaux ». En lançant l’offensive sur l’héritage du général de Gaulle, elle espère occuper quelques jours le Landerneau médiatique. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À peine condamné pour « abus de biens sociaux » dans l’affaire du financement de ses campagnes législatives de 2012, le Rassemblement national s’est fendu d’un communiqué triomphal de quelques lignes avec un sens du contre-pied dont ce parti a le secret. « À l’issue de plusieurs années d’instruction, le tribunal judiciaire de Paris a rendu une décision qui sonne comme une victoire pour le Rassemblement national », s’est félicité dans un communiqué publié en fin de journée le parti de Marine Le Pen se réjouissant de n’être condamné que pour les faits de « recel d’abus de biens sociaux ».