Pourquoi la promotion de Darmanin pose problème

Par

Depuis l’annonce du nouveau gouvernement, le choix de Gérald Darmanin au ministère de l’intérieur suscite une très grande colère au sein des réseaux féministes, et de nombreuses manifestations. Emmanuel Macron répond sur le terrain juridique. Le débat est aussi éthique et politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Bienvenue au ministère du viol ! » « Un violeur à l’Intérieur, un complice à la Justice ! » « Violeurs en prison, pas au gouvernement ! » « Stop à l’impunité ! » « Gouverné·e·s par la culture du viol »… Depuis la nomination du nouveau gouvernement, des milliers de personnes en France, et même à l’étranger, se sont mobilisées pour dénoncer le choix de Gérald Darmanin à l’Intérieur et d’Éric Dupond-Moretti à la Justice. Les justifications présidentielles n’y changent rien : l’incompréhension est totale entre les réseaux féministes et la majorité.