Budget 2020: l’illusion d’un «tournant social»

Par

Beaucoup voient dans le projet de loi de finances 2020, qui sera présenté le 25 septembre et qui prévoit près de 10 milliards d’euros de baisses d’impôts, un « tournant social » de l’exécutif. Une vision qui semble oublier plusieurs éléments clés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le budget 2020 serait-il celui d’un tournant « social » du gouvernement ? En attendant la présentation, le 25 septembre, du projet de loi de finances (PLF), cette rhétorique semble avoir pris corps à mesure que l’on connaît les détails de ce projet. Ainsi du Monde, qui évoque un « choix social » dans le cadre de ce budget. Beaucoup d’autres insistent sur la redistribution prévue pour les ménages. Le journal Les Échos évoque 9,3 milliards d’euros en faveur des ménages pour cette année et 20,6 milliards d’euros depuis le début du quinquennat (ce dernier chiffre est cependant contestable, car il prend en compte la baisse de la CSG sur les retraités les plus modestes qui avait été précédemment relevée). Dans ces conditions, Emmanuel Macron n’est-il pas, comme le prétend Challenges, « un président de gauche » ? Ces affirmations entrent parfaitement dans le récit promu par l’Élysée d’un « acte II du quinquennat » qui serait en rupture avec les deux premières années et serait marqué par une inquiétude sociale. Mais plusieurs arguments ne plaident pas en cette faveur.