Ecoles privées: la Ligue de l'enseignement relance le débat

Par
Cinquante ans après les lois Debré, et si on reparlait du rapport entre l'enseignement public et le privé, entre l'offre éducative confessionnelle et l'Etat? C'est ce débat que la Ligue de l'enseignement entend lancer dès ce jeudi à l'occasion de l'ouverture du Salon de l'éducation. Son secrétaire national, Pierre Tournemire, en dévoile ici le cadre général.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Salon de l'éducation ouvre ses portes jeudi dans un contexte marqué à la fois par l'inquiétude des élus locaux quant au financement de leurs activités et la volonté du ministre de l'éducation nationale de calmer le jeu avec les syndicats en général et sur la question de la réforme des lycées en particulier. C'est pourtant ce moment qu'a choisi la Ligue de l'enseignement pour mettre les pieds dans le plat. Cinquante ans après les lois Debré qui instituent le rapport entre l'Etat et les établissements privés, la plus grande association de France profite du salon pour lancer le débat sur le renouveau de cette relation qui a tant de fois déchiré le pays. Pierre Tournemire, son secrétaire national, participera jeudi à 10h30 à un débat sur ce thème.