Calais : des migrants harcelés par les policiers selon le Défenseur des droits

Par

Après plus d'un an d'enquête, le Défenseur des droits demande la fin du harcèlement policier dont sont victimes les migrants en transit à Calais, avec une « autorisation tacite » de la hiérarchie policière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pas de violences policières, mais des pratiques humiliantes, parfois illégales, qui s’apparentent à un véritable harcèlement policier des migrants transitant dans la région de Calais (Pas-de-Calais). Dans une décision datée du 12 novembre 2012, rendue publique ce vendredi, le Défenseur des droits Dominique Baudis demande « qu'il soit mis fin à ces pratiques et que la hiérarchie policière, qui ne peut les ignorer, y porte une attention particulière ». Les faits décrits se situent entre 2009 et 2011, mais « c'est aussi ce que nous aurions pu constater en 2012 », précise son adjointe chargée des questions de déontologie de la sécurité, Françoise Mothes.