Tariq Ramadan condamné pour avoir révélé l’identité d’une plaignante

Par

L’islamologue a écopé d'une amende pour avoir divulgué l’identité d’une des femmes qui l’accusent de viol. Laquelle affirme qu'elle subit depuis un harcèlement, notamment sur les réseaux sociaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La XVIIe chambre correctionnelle de Paris a, dans un jugement rendu le 6 novembre, condamné Tariq Ramadan ainsi que son éditeur à des amendes pour avoir divulgué dans un livre l’identité d’une des femmes qui accusent l’islamologue suisse de viol. Tariq Ramadan est condamné à une amende de 3 000 €, dont 2 000 € avec sursis, et Jean-Daniel Belfond, directeur de publication des éditions Les Presses du Châtelet, à une amende de 1 000 €. Les deux hommes doivent par ailleurs régler à la plaignante un total de 5 000 € de dommages et intérêts et 2 000 € pour ses frais de justice.