Tandis que ses proches se font tuer, le parrain corse est jugé pour escroquerie

Par

Tandis que deux de ses proches viennent dêtre assassinés à laéroport de Bastia et que le parquet vient de requérir deux ans à son encontre pour escroquerie, un article du Point.fr restitue limportance du parrain corse Jean-Luc Germani et raconte par le menu la manière dont le Milieu met la main sur les recettes de léconomie insulaire. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lactualité du banditisme corse se télescope. Alors quune fusillade à laéroport de Bastia la semaine dernière a fait deux morts parmi ses proches, Jean-Luc Germani est renvoyé, à partir de ce mercredi après-midi, devant les juges du tribunal correctionnel de Marseille. Âgé de 52 ans, celui que policiers et magistrats présentent comme lun des principaux héritiers du gang bastiais de la Brise de mer comparaît pour escroquerie en bande organisée, recel dabus de biens sociaux et blanchiment.