Argent russe et mégablanchiment sur la Côte d’Azur

Par et

L’oligarque russe Suleyman Kerimov est mis en examen pour avoir blanchi plus de 500 millions d’euros dans l’immobilier de luxe. L’enquête met en cause une dizaine de notables de la région et révèle des pratiques couvertes par l’omerta.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis son arrestation à la descente de son jet privé à l’aéroport de Nice, dans la nuit du 20 novembre 2017, le milliardaire et sénateur russe Suleyman Kerimov doit pointer au commissariat plusieurs fois par semaine. Mis en examen trois jours plus tard pour « blanchiment aggravé de fraude fiscale » par le juge d’instruction Alexandre Julien, il s’est vu confisquer son passeport et assigner à résidence à Nice. Le parquet avait requis sa détention, mais la chambre d’instruction de la cour d’appel d’Aix-en-Provence a accepté de le laisser libre sous contrôle judiciaire, moyennant une caution record de 40 millions d’euros.