Dans les lettres à François Hollande, «fin de mois» et «mépris» se disaient déjà

Par

Les deux universitaires Michel Offerlé et Julien Fretel ont eu accès aux courriers adressés à François Hollande durant son mandat et où émergeaient déjà les ferments des revendications des « gilets jaunes ». Mais ce type de courrier remonte-t-il jusqu’à la présidence?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec Julien Fretel, professeur à l'université Paris-I, Michel Offerlé a dépouillé et analysé plus de 10 000 correspondances adressées à François Hollande lors de son quinquennat. Avec son confrère, le professeur de science politique à l'École normale supérieure porte un double regard sur les contenus et le processus de triage de ces lettres et courriels.