#MeToo relance l’accusation de violences conjugales contre Thomas Piketty

Par

Fin novembre, une étudiante de Toulouse a interpellé l’économiste Thomas Piketty à propos de la plainte, déposée dix ans plus tôt, par son ex-compagne, Aurélie Filippetti, ancienne ministre de la culture sous la présidence Hollande. Une procédure en diffamation est engagée, mettant fin à des années de silence médiatique et politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elle a 19 ans, elle s’appelle Juliette. Étudiante à Sciences Po à Toulouse et militante féministe, c’est elle qui a interpellé l’économiste Thomas Piketty, sur un sujet hautement sensible qu’il n’avait jamais évoqué publiquement : la plainte que, dix ans plus tôt, son ancienne compagne, Aurélie Filippetti, a déposée contre lui pour violences conjugales.