Vaucluse: sur le front d'Avignon, la droite laisse un boulevard

Par

Symbole d'un département qui flirte avec l'extrême droite, Avignon pourrait se laisser séduire par le Front national lors des élections des 22 et 29 mars. Le parcours de sa tête d'affiche, Philippe Lottiaux, énarque parachuté qui a travaillé avec Tiberi et Balkany, ne choque pas. Et la droite se déchire, alignant des candidats âgés et dépassés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vaucluse, de notre envoyé spécial.-  Pour le FN, c’est une aubaine. À Avignon, ville phare du département du Vaucluse, le terreau n’est pourtant pas particulièrement favorable. Les atouts économiques, touristiques, climatiques, culturels n’ont pas disparu du jour au lendemain. Mais dans cette commune que rien ne prédispose à virer à l’extrême, la droite locale se saborde, au point de pousser ses électeurs traditionnels dans les bras du Front national. Lors des élections départementales des 22 et 29 mars, c’est donc là que se jouera l’avenir du département. Et son éventuel basculement dans l’escarcelle du rassemblement Bleu marine, Bleu Marion, Bleu Le Pen.