En défense d'Eva Joly: leur 14-Juillet et le nôtre

Par
Les déclarations d'Eva Joly sur le 14-Juillet qu'il faudrait démilitariser afin de le rendre au peuple ont provoqué un double tollé. Celui de la droite au pouvoir qui dévoile son extrémisme xénophobe en criant haro sur l'étrangère. Mais aussi celui de la gauche socialiste qui s'est empressée de critiquer la candidate écologiste caricaturée en naïve irresponsable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les pertinentes déclarations d'Eva Joly sur le 14-Juillet, qu'il faudrait démilitariser afin de le rendre au peuple, ont provoqué un double tollé. Celui de la droite extrême aujourd'hui au pouvoir qui dévoile, une nouvelle fois, sa dérive xénophobe en criant haro sur l'étrangère. Mais aussi celui de la gauche socialiste qui, avant de s'en solidariser face aux attaques, s'est empressée de critiquer la candidate écologiste caricaturée en naïve irresponsable. Retour sur un moment révélateur.