Démocratie citoyenne : les “Pas sans nous” ne lâchent pas l’affaire

Par

Après une fructueuse conférence de consensus, la coordination des quartiers populaires continue de mobiliser autour de l’idée d’un “fonds pour la démocratie d’initiative citoyenne” abondé par un prélèvement sur le financement de la vie politique. Et mise sur la présidentielle de 2017 pour se faire entendre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« L’enjeu est simple : ceux qui sont censés faire pour nous ne font pas. Alors nous devons faire sans eux pour les convaincre de faire pour nous. » Avec son sens de la formule, Mohamed Mechmache dit la détermination de la coordination “Pas sans nous”. Né dans la foulée d’un rapport que le responsable de l’association AC Le feu de Clichy-sous-Bois a rédigé avec la sociologue spécialiste des “études urbaines” Marie-Hélène Bacqué pour le ministère de la ville voilà deux ans (lire ici), ce “syndicat des banlieues” fondé à Nantes l’an passé (lire ici et ici) n’entend pas remiser l’idée force de son travail : la création d’un “fonds pour la démocratie d’initiative citoyenne”, abondé par un prélèvement sur le financement de la vie politique.