Lesbiennes et islam: une sociologue décrypte la diversité des parcours

Par

Selon la sociologue Salima Amari, qui a consacré une thèse aux lesbiennes de l’immigration maghrébine, « une nouvelle génération arrive, qui va être plus visible ». Mais bien souvent, « on leur sous-entend que pour être une vraie lesbienne, il faut oublier sa religion ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Petite Dernière est le premier livre de l’écrivaine Fatima Daas. Une autofiction où l’on suit une femme lesbienne et musulmane d’un quartier populaire. Lors de la promotion de son livre, l’une de ses phrases sur l’homosexualité a fait polémique : « Je suis une pécheresse. Je considère que c’est un péché, après… C’est toujours vis-à-vis de moi-même. » Des propos perçus par certains comme homophobes.