Avec l’abandon du projet de fusion TF1-M6, Bouygues plie face à l’Autorité de la concurrence

Le 16 septembre, Bouygues et RTL Group ont annoncé renoncer à leur projet de fusion de TF1 et M6. Cette victoire pour le pluralisme marque aussi celle de l’indépendance de l’Autorité de la concurrence qui avait fait part des dangers d’une telle concentration, pourtant soutenue par l’Élysée.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Alors que la liberté de la presse suffoque déjà sous le poids de la concentration des médias, l’abandon du projet de fusion de TF1 et M6, dévoilé le 16 septembre par Capital et La Tribune, représente une victoire pour le pluralisme. Mais aussi pour l’Autorité de la concurrence, dont l’indépendance a été menacée par la tentative de reprise en main d’Emmanuel Macron, favorable à la fusion des deux chaînes de télévision. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal