Nouvelle-Calédonie : 10 000 manifestants anti-indépendance contre Hollande

Par

Depuis son arrivée, le président se tient à équidistance prônant « la réconciliation » entre les communautés et en multipliant les hommages à Jacques Lafleur mais aussi à Jean-Marie Tjibaou, le fondateur du Front de libération nationale kanake et socialiste (FLNKS). A propos de l'indépendance ou pas, « les Néo-Calédoniens auront le dernier mot », a prévenu le chef de l'Etat alors qu'un référendum doit être organisé au plus tard en 2018 conformément à l'accord de Nouméa de 1998.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« François, nous voulons rester français ! » Le message de la banderole est clair : pas question pour les manifestants de devenir indépendants. Lundi, vers 12 heures (locales), près de 10 000 personnes, 5 000 selon la police, ont manifesté dans le centre-ville de Nouméa à l'occasion de la première visite de François Hollande dans l'archipel.