mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart ven. 29 avr. 2016 29/4/2016 Dernière édition

Le gouvernement veut encadrer plus strictement la liberté d'expression sur le net

19 février 2013 | Par Jérôme Hourdeaux

Le gouvernement veut profiter de l'affaire Twitter pour lancer une réforme législative sur le numérique.  Les pistes évoquées vont toutes dans le sens d'une liberté d'expression sous surveillance renforcée. Une réforme de la loi de 1881 sur la liberté de la presse est aussi envisagée. Le Conseil du numérique pourrait s'auto-saisir du dossier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« L’affaire Twitter » a ouvert un débat qui, bien loin d’être retombé, pourrait déboucher sur une réforme sans précédent des lois régissant la liberté d’expression sur internet. Confronté à ce que Manuel Valls qualifie de « déferlement », le gouvernement se dit décidé à s'attaquer à cette « zone de non-droit » que serait le web, selon les mots de Najat Vallaud-Belkacem. « Le déferlement sur les réseaux sociaux de messages antisémites, homophobes ou encore la diffusion de l’image de la dépouille d’un de nos soldats assassinés en Somalie soulèvent la question de la liberté d’expression sur internet », prévenait le ministre de l'intérieur, mardi 29 janvier.