Calais reste une prison à ciel ouvert pour les migrants

Nicolas Sarkozy devait y faire un meeting mardi soir, annulé à la dernière minute. Il faut dire que le candidat, dans cette ville symbole de sa politique de l'immigration, aurait fait face à la colère et l'indignation des habitants. Car depuis la fermeture de Sangatte, rien n'a changé.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Calais, de notre envoyée spéciale

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal