La Cour des comptes, une institution hors contrôle

De toutes les grandes institutions de la République, la Cour des comptes est la seule qui ne fasse l’objet d’aucun contrôle pour sa propre gestion. Et pourtant, elle aussi peut connaître des dérives, comme en attestent le dossier des indemnités de la Caisse des dépôts. Preuve que le contrôleur devrait lui-même être contrôlé.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

De toutes les grandes institutions de la République, la Cour des comptes est la seule qui ne fasse jamais l’objet d’aucun contrôle de sa propre gestion. Ce statut dérogatoire n’est jamais évoqué dans le débat public, et encore moins contesté. C’est pourtant un tort, car la Cour des comptes, dont la mission est de débusquer les irrégularités ou les manipulations affectant les comptes publics, n’est elle-même parfois pas à l’abri des dérives qu’elle pourchasse. Pis que cela ! Ce statut d’exception donne visiblement à quelques magistrats qui la dirigent, et en tout cas au premier d’entre eux, Didier Migaud, un sentiment d’impunité si marqué qu’ils s’indignent à la moindre critique. Et sont encore moins capables de se livrer à un examen critique quand la Cour ou certains de ses magistrats sont mis en cause, à des titres divers.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal