Des Tarnais se mobilisent contre une autoroute «toxique»

Par

Soutenue par les décideurs locaux, l’autoroute Toulouse-Castres pourrait bientôt voir le jour. Samedi 17 avril, plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées dans un petit village du Tarn pour dire leur opposition à ce projet archétypal de la « réintoxication du monde ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Teulat (Tarn).– Au milieu du pré qui jouxte la nationale, entre le barnum dressé, les banderoles déployées et le parking improvisé, Sabine Mousson, maire de Teulat, un village de 500 habitants dans l’ouest du Tarn, se réjouit, les yeux pétillants derrière son masque : « Apparemment, ils étaient 350 à Saint-Sulpice ce matin, donc on va peut-être avoir du monde ici aussi... »