Législatives : le PS laisse le Front de gauche de côté

Par

L'accord au rabais entre socialistes et écologistes d'un côté et Front de gauche d'autre part a finalement capoté. Du coup, le danger reste entier de voir la gauche éliminée au premier tour, face à l'UMP et au FN, dans une cinquantaine de circonscriptions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En vert et contre rouge. À l'issue d'une semaine de négociations poussives et vaines, le PS et le Front de gauche n'ont finalement pas abouti à un accord électoral pour les prochaines élections législatives (10 et 17 juin prochains). Alors que le dépôt des candidatures s'est clos ce vendredi soir, les socialistes emmeneront donc une coalition correspondant au périmètre du gouvernement, avec les écologistes comme partenaires privilégiés, ainsi que les radicaux de gauche et les chevènementistes.