Le PS obtient les pleins pouvoirs, mais pour quoi faire?

Par

L’Assemblée nationale est majoritairement socialiste. Le PS peut se permettre de gouverner tout seul, sans avoir à négocier avec ses alliés traditionnels. Mais comment va-t-il exercer le pouvoir et que fera-t-il des institutions de la Cinquième ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jamais autant d’élus sous la Ve République. Ils étaient 285 députés dans le groupe PS en juin 1981 (l'Assemblée comptait alors 450 députés et non 577 comme aujourd'hui). Ce dimanche soir, ils sont 280 plus une grosse dizaine de dissidents qui seront réintégrés. A l’issue de ces législatives, les socialistes sont majoritaires sans même le renfort de leurs alliés traditionnels radicaux de gauche et chevènementistes. Ceux-là pourront former un groupe avec leur quinzaine d’élus à eux deux (dont 12 pour le PRG), tout comme les écologistes (17 députés) et le Front de gauche (10 élus, auxquels pourraient s’ajouter des députés d’outre-mer).