Laïcité à l’école: les incidents sont marginaux, mais les enseignants s’inquiètent

Par

Les atteintes à la laïcité à l’école se règlent le plus souvent par le dialogue : seuls 3 % des cas recensés posent problème. C’est ce qui ressort de l’étude publiée par le Comité national d’action laïque, et du colloque organisé à Paris. Les classes sont loin d’être minées par ces contestations, mais les enseignants restent inquiets et réclament plus de formation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout au long de l’après-midi, les différents intervenants se sont livrés à un jeu d’équilibriste. L’enjeu du jour ? La laïcité à l’école, sujet épineux et complexe s’il en est. Le Comité national d'action laïque (le Cnal) organisait à Paris, le 13 juin, une journée consacrée aux atteintes à la laïcité dans les établissements scolaires (voir ici les débats et les discours). L’idée de cette journée était de prendre le temps de réfléchir au sujet et surtout de parvenir à livrer un diagnostic ni trop alarmiste, ni trop laxiste.