Le licenciement d’un journaliste de France 3 annulé au nom de la liberté d’expression

Par

Viré en 2018 pour avoir critiqué publiquement sa direction, le reporter chevronné Joseph Tual, dont les scoops ont été régulièrement étouffés par sa direction, doit réintégrer son poste, ont jugé les prud’hommes de Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Viré pour avoir critiqué une fois de trop sa direction sur Twitter ; réintégré au nom de la liberté d’expression. Ce 18 juin, le journaliste d’investigation de France Télévisions Joseph Tual a obtenu au conseil des prud’hommes de Paris l’annulation de son licenciement, qui lui avait été notifié il y a trois ans presque jour pour jour, le 28 juin 2018. Il devra être réintégré à son poste, à la rédaction des chaînes publiques.