Avec Renaissance, la majorité veut inventer le « macronisme » sans Macron

La transformation, ce week-end, de La République en marche en un parti traditionnel vise à pérenniser le bloc apparu en 2017. Et déjà, à sécuriser « l’après-Macron ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Revenir sur les lieux du macronisme triomphant pour mieux essayer le transcender. Il ne fallait rien de moins que le Louvre, où le jeune président tout juste élu avait effectué sa fameuse marche du 7 mai 2017, pour acter ce nouveau départ. C’est donc dans le cadre de l’ancien palais royal, dans une salle souterraine du Carrousel, que la majorité présidentielle a célébré, samedi 17 septembre, le lancement de Renaissance, en lieu et place de La République en marche (LREM).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal