A Angers, la droite «éduquée» veut redorer le blason UMP

Par

Loin des coulisses de la machine UMP, la droite angevine regarde l’élection pour la présidence du parti avec le recul des 300 kilomètres qui la séparent des « magouilles » parisiennes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Angers (Maine-et-Loire), de notre envoyée spéciale. C’est un de ces moments gênants qu’offrent régulièrement les échanges entre élus et militants, et qui révèlent le décalage de certains responsables politiques avec une partie de leur base. Jeudi 13 novembre, à la tombée de la nuit, Hervé Mariton vient d’entamer un questions-réponses avec la petite centaine de personnes agglutinées dans la permanence UMP d’Angers, quand un sexagénaire prend la parole depuis le fond de la salle.