Avant le congrès, les militants d’EELV réancrent le parti à gauche

Par

La motion de Julien Bayou a été placée largement en tête, samedi, du vote des militants d’Europe Écologie-Les Verts en vue du congrès du 30 novembre. Si les enjeux stratégiques sont peu lisibles, la séquence qui s’ouvre montre néanmoins, entre les lignes, une volonté de stopper une possible dérive centriste de l’écologie politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Samedi, l’actualité des écologistes s’est déclinée en plusieurs langues. En Allemagne, les Grünen ont réaffirmé leur positionnement centriste et modéré, en réélisant triomphalement deux « realos », Annalena Baerbock et Robert Habeck, à la tête de leur formation. De ce côté-ci du Rhin, ce fut un peu l’inverse : appelés à désigner les 400 délégués qui les représenteront lors de leur congrès, les militants d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) ont envoyé un signal aux plus modérés du parti.