Violences sexuelles: une fédération sportive dans la tourmente

Par

Un entraîneur de motocross est jugé en appel après des accusations de viols et d’agressions sur deux athlètes mineures. Depuis le début de l'enquête en 2011, sa fédération n’a pas bougé. Le ministère reconnaît un «dysfonctionnement».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusqu’ici, l’onde de choc du scandale Weinstein n’avait pas secoué le sport français. Mais voici qu’une affaire judiciaire rattrape une des 117 fédérations en charge d’une mission de service public. Mediapart révèle en effet comment la Fédération française de motocyclisme a continué à promouvoir un célèbre entraîneur de motocross, pourtant mis en cause depuis 2011 dans une affaire de violences sexuelles présumées sur deux mineures qui fréquentaient son centre.