La réforme des institutions décalée par le "débat national"

Par
La reprise de l'examen de la réforme constitutionnelle est reportée au-delà du "débat national" censé tirer les leçons de la crise des "Gilets jaunes" et prévu jusqu'en mars, a confirmé mardi devant les députés le Premier ministre, Edouard Philippe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La reprise de l'examen de la réforme constitutionnelle est reportée au-delà du "débat national" censé tirer les leçons de la crise des "Gilets jaunes" et prévu jusqu'en mars, a confirmé mardi devant les députés le Premier ministre, Edouard Philippe.