C’était ce week-end, à deux pas de la prison de la Santé à Paris. Gérard Coupat et son épouse sortaient d’un parloir avec leur fils Julien. Celui dont la photo, donnée par la police à la presse, fait la Une depuis le 11 novembre 2008, quand cent cinquante policiers ont investi sa ferme communautaire de Tarnac (Corrèze).