Pantouflage: un ex-directeur de Bercy rattrapé par la justice

Par

À la suite de nos révélations, le Parquet national financier vient d’ouvrir une enquête préliminaire visant l’ex-commissaire aux participations David Azéma, qui aurait caché en 2014 à la Commission de déontologie des faits importants. Destinataire d'une note de la HATVP sur l'affaire, Bruno Le Maire refuse de la rendre publique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans l’histoire de la haute fonction publique, c’est un fait sans précédent : plus de six ans après avoir quitté l’un des postes les plus influents du ministère des finances, celui de directeur de l’Agence des participations de l’État (APE), pour pantoufler dans une banque, en l’occurrence Merril Lynch, David Azéma est rattrapé par la justice : à la suite des informations que j’ai publiées au cours des derniers mois, d’abord dans un livre, ensuite sur Mediapart, le Parquet national financier (PNF) a, selon mes sources, décidé d’ouvrir une enquête préliminaire pour vérifier si l’ex-haut fonctionnaire n’a pas caché, à l’époque, à la Commission de déontologie de la fonction publique des faits importants de nature à altérer l’avis favorable qu’elle a émis pour son passage dans le secteur privé.