Refus d'inhumer un bébé rom : l'enquête préliminaire classée sans suite

Par

« Les investigations, si elles confirment un comportement parfois inadapté de différentes personnes qui sont intervenues dans la gestion de cette situation, n’ont pas permis d’établir que cette attitude ait trouvé sa source dans une volonté malveillante ou discriminatoire », estime le parquet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le parquet d’Evry a annoncé, mercredi 18 février, le classement sans suite de l’enquête préliminaire pour discrimination ouverte contre le maire de Champlan, dans l’Essonne, après que son administration a refusé d’inhumer un bébé rom dans son cimetière.