Caroline de Haas, machine à buzz du féminisme

Par

Des couloirs des ministères aux plateaux télé, Caroline De Haas bouscule les hommes et leurs privilèges. Portrait d'une militante radicale bien installée dans le sérail.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Caroline de Haas s’est résignée. Elle le sait, elle n’arrivera sûrement pas à la fonction suprême, « pour plein de raisons ». Elle se pense trop radicale. « Je veux faire tomber le patriarcat. » Et puis les « compromissions », non merci. « Je ne sais pas avaler mon chapeau. » C’est ce qui l’a poussée à quitter son poste de conseillère au ministère du Droit des femmes de Najat Vallaud-Belkacem, en 2013. Les décisions du gouvernement ne sont plus en adéquation avec ses idées.