Seconde victoire devant la justice pour François Ozon

Par
Le tribunal de grande instance de Lyon a refusé mardi d’accéder à la demande d'une ancienne bénévole du diocèse de Lyon qui souhaitait que son nom soit supprimé dans "Grâce à Dieu", le film de François Ozon inspiré du combat mené par les victimes lyonnaises du prêtre Bernard Preynat, poursuivi pour pédophilie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LYON (Reuters) - Le tribunal de grande instance de Lyon a refusé mardi d’accéder à la demande d'une ancienne bénévole du diocèse de Lyon qui souhaitait que son nom soit supprimé dans "Grâce à Dieu", le film de François Ozon inspiré du combat mené par les victimes lyonnaises du prêtre Bernard Preynat, poursuivi pour pédophilie.