Dissolution de Génération identitaire: un cadre légal strict

Par

Depuis l’annonce de la prochaine dissolution de leur mouvement, les membres de Génération identitaire crient à la « décision politique ». Le ministère de l’intérieur accuse l’association de prôner « une idéologie xénophobe » et de se comporter « comme une milice ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Génération identitaire (GI) a prévu de défiler à Paris, samedi, pour protester contre la dissolution annoncée du mouvement par le ministère de l’intérieur. Ses membres devraient être rejoints par quelques groupes d’extrême droite européens. « Mobilisons-nous pour défendre la liberté d’expression des lanceurs d’alerte sur les dégâts liés à l’immigration massive », indique le groupe.