Loi renseignement : la France veut rattraper son retard sur la NSA

Par

Le nouveau projet de loi sur le renseignement présenté en conseil des ministres prétend « légaliser » certaines pratiques des services tout en les encadrant. Internet est à nouveau ciblé. C'est la troisième loi destinée à lutter contre le terrorisme sous François Hollande. Certains dénoncent déjà un « Patriot Act » à la française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le projet de loi sur le renseignement présenté jeudi 19 mars en conseil des ministres (voir ci-dessous) n’est pas moins que le troisième texte majeur de lutte contre le terrorisme depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande. Chaque année, au prétexte de « l’urgence » et sous la pression d’une menace terroriste imminente, la majorité a adopté un texte sécuritaire, au point que ce nouveau projet de loi est présenté alors même que les précédents n’ont pas encore été pleinement appliqués.