Castaner fragilisé par le saccage des Champs-Elysées

Par
Cinq mois après son arrivée au ministère de l'Intérieur, Christophe Castaner sort fragilisé de l'explosion de violence de samedi à Paris, lors de la 18e journée d'action des "Gilets jaunes", qui ont valeur pour lui de dernier avertissement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Cinq mois après son arrivée au ministère de l'Intérieur, Christophe Castaner sort fragilisé de l'explosion de violence de samedi à Paris, lors de la 18e journée d'action des "Gilets jaunes", qui ont valeur pour lui de dernier avertissement.