Affaire Kerviel : les silences des bandes de la Société générale

Par

Le jour où la banque dit avoir découvert la fraude du trader, les conversations entre Jérôme Kerviel et plusieurs responsables ont été enregistrées. Ces bandes ont constitué l'une des pièces maîtresses du procès de l’ancien trader, mais la justice n'a travaillé que sur la  transcription livrée par la banque. À l’audition, celles-ci relèvent cependant de curieuses coupures.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela pourrait s’appeler du remords. Cinq années ont passé depuis le début de l’affaire Kerviel. Deux procès ont eu lieu. L’ancien trader de la Société générale a été condamné en appel, en octobre 2012, à une peine de cinq années de prison, dont deux avec sursis, pour introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé, pour faux et usage de faux en écriture et pour abus de confiance.