Données de santé: le «oui mais» du Conseil d’Etat au Health Data Hub

Par

La haute juridiction administrative donne cinq jours à la plateforme de santé pour préciser comment elle compte « pseudonymiser » les données et indiquer sur son site que celles-ci pourront être transférées hors de l’UE. Selon nos informations, le Health Data Hub négocie un avenant à son contrat avec Microsoft afin de régulariser cette situation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Conseil d’État a refusé, dans une décision rendue vendredi, de suspendre le déploiement du Health Data Hub, la plateforme devant héberger l’intégralité des données de santé des Français, mais tout en lui enjoignant, sous cinq jours, de préciser certains points.