Le tour de France des points noirs du nucléaire

Par

Avec la contamination à faible dose mercredi 23 juillet de cent employés de la centrale nucléaire EDF du Tricastin, c'est un quatrième incident en quinze jours qui perturbe la filière nucléaire française. La fuite d'uranium de l'usine de fabrication de combustible de Romans-sur-Isère le 18 juillet, l'incident de l'usine Socatri les 7-8 juillet et la révélation de la probable contamination de la nappe phréatique par d'anciens déchets d'origine militaire stockés sur le site, ont ravivé la préoccupation du grand public pour les dangers de l'atome. Quels sont aujourd'hui en France les sites pollués par l'activité nucléaire? Nous en avons fait la synthèse en une carte détaillée et légendée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Selon Jean-Christophe Niel, directeur général de l'Autorité de sûreté du nucléaire (ASN), l'effet de série est «factice». Mais le nouvel incident qui s'est produit sur le site nucléaire de Tricastin mercredi 23 juillet, cette fois-ci sur la centrale EDF et non dans l'usine Socatri, pose de nouveau la question du niveau réel de sûreté de la filière nucléaire française.