Démission du chef d’état-major: une crise politique et militaire

Par

Le général Pierre de Villiers, en poste depuis 2014, a annoncé mercredi sa démission après une semaine de bras de fer sur le budget des armées, en baisse cette année. Il s’agit d’une crise historique, et la première du quinquennat d’Emmanuel Macron, investi il y a seulement deux mois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une crise historique, et la première du quinquennat d’Emmanuel Macron, deux mois seulement après son investiture. Mercredi 19 juillet, le chef d’état major des armées, le général Pierre de Villiers, a annoncé sa démission, après une semaine de bras-de-fer sur le budget de la défense. Il a aussitôt été remplacé par le général François Lecointre, qui s’est notamment illustré en ex-Yougoslavie.