Les blessés des «gilets jaunes» parlent

Par

Ils ont perdu un œil, une main, un pied, pour avoir participé aux manifestations depuis un an. Cibles de la police, ils se sont confiés à Radio Parleur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils sont les « mutilés pour l’exemple ». Ils disent avoir été pris pour cibles par la police lors du mouvement des « gilets jaunes ». Pour faire peur aux autres et faire cesser ce mouvement qui dérange, assurent-ils. Ils se sont confiés au site indépendant Radio Parleur.