A Pantin, «on n’a pas besoin de Macron pour faire le grand débat!»

Par

En Seine-Saint-Denis, les « gilets jaunes », qui boycotteront la « mascarade » du débat organisé par le gouvernement, sont bien décidés à creuser leur propre sillon. Aussi longtemps qu’il le faudra.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils sont venus malgré le froid, la nuit, la fatigue d’une journée de boulot. Il est 19 h, jeudi 17 janvier : 75 « gilets jaunes » se sont donné rendez-vous Chez Agnès. Dans ce petit bar situé dans le Pantin (93) bobo et populaire, les tables ont été pliées et rangées à la hâte dans un coin. Il ne reste des activités habituelles qu’un oud accroché au mur en briques et un frigo bruyant. Chaque jeudi soir depuis le 6 décembre, le gérant du bar accueille les Assemblées générales des gilets jaunes locaux. Ce n’est pas un « gilet » lui-même, mais il ne lui déplaît pas d’être solidaire, à sa façon.