A Rennes, la répression du mouvement social se poursuit

Par

Cinq manifestants sont jugés mercredi à Rennes, accusés d’avoir commis des violences sur un motard lors d’un défilé le 27 avril dernier. Le motard en question avait paniqué, sorti son arme et braqué des manifestants masqués. La police affirme en avoir identifié sept, arrêtés le 30 mai dernier au cours d’une opération de grande ampleur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La manifestation du 27 avril à Rennes « contre Le Pen et Macron » n’a pas réuni beaucoup de personnes, mais ses suites judiciaires rencontrent un écho national. Nous racontions la semaine passée comment deux témoins avaient été interpellés en pleine audience le 7 juin dernier. Un autre procès, qui se tient mercredi 21 juin, devrait jeter une lumière crue sur cette particularité locale, qui fait de Rennes un laboratoire de la répression des mouvements sociaux.