Emmanuel Macron, l’idiot utile de l’extrême droite

En jouant les apprentis sorciers de la triangulation, le président de la République a permis au RN d’entrer en force à l’Assemblée nationale. Plutôt que de lutter contre les idées racistes et xénophobes du parti de Marine Le Pen, il leur a fait la courte échelle par pur cynisme politique.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’extrême droite peut remercier Emmanuel Macron. Grâce au chef de l’État, le Rassemblement national (RN), arrivé au second tour de l’élection présidentielle pour la deuxième fois consécutive, remporte aujourd’hui des dizaines de sièges – 89 très exactement – à l’Assemblée nationale. Face à la coalition Ensemble et à la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), il devient l’un des principaux groupes d’opposition au Palais-Bourbon, sans même avoir eu besoin de mener campagne. Et en se contentant de profiter du cynisme présidentiel.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal