Dans les métropoles, un troisième tour sans les citoyens

Par

Tous les conseils métropolitains ont désormais élu leurs exécutifs. Sur fond d’inertie et de combinaisons baroques, la politisation de ces instances progresse un peu. Mais l’absence de suffrage universel direct apparaît de plus en plus intenable.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour les citoyens qui s’étaient intéressés aux élections municipales de 2020, la partie s’est finie dimanche 28 juin dernier. Ce jour-là, la campagne atypique des municipales de 2020 s’est conclue par une abstention massive et des victoires écologistes marquantes dans les grandes villes. Mais entre le mois de juin et vendredi 17 juillet, les conseillers envoyés siéger aux intercommunalités devaient encore organiser un « troisième tour » afin de désigner les exécutifs de ces instances supérieures de gouvernement local.