Le fabricant français de masques Segetex visé par une enquête judiciaire

Par et

La justice soupçonne le groupe Segetex d’avoir contourné le décret de réquisition des masques par l’État pendant la crise du Covid, pour vendre sa production plus cher en Chine. Il aurait par ailleurs refusé d’honorer un contrat pour les soignants des hôpitaux britanniques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après la folie des commandes records, la chute pourrait être rude pour le fabricant français de masques médicaux Segetex-Eif. Cette entreprise familiale, qui a bénéficié de gros contrats avec l’État pour équiper le personnel hospitalier suite à la crise sanitaire du Covid-19, est visée par une enquête judiciaire, selon les informations de Mediapart et du quotidien britannique The Guardian.