Egypte : le bilan des actes de violence s'alourdit encore

Par et Walid Youssef

Le ministère de la santé établit désormais à 800 le nombre de morts depuis le massacre du 14 août. Mais selon la directrice du programme Maghreb Moyen-Orient d'Amnesty International, « ces chiffres sont une sous-évaluation », a-t-elle confié à Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis près d'une semaine, le bilan des morts ne cesse de s'alourdir en Égypte. Le ministère de la santé établit désormais à 800 le nombre de morts depuis mercredi 14 août. Mais Hassiba Hadj Sahraoui, directrice du programme Maghreb Moyen-Orient à Amnesty International, table sur beaucoup plus, comme elle le confie à Mediapart : « Ces chiffres sont une sous-évaluation car ils décomptent uniquement les personnes dans les hôpitaux et les morgues officielles. Or il existe des morgues de fortune, et les corps n'atteignent parfois jamais les hôpitaux. »